11 réflexions sur « ? »

  1. Renseignements pris,le pic vert est l’emblème de cette promenade. Son image réapparaît chaque fois que la continuité du parcours doit être indiquée.
    Dans l’agglomération de Nantes, il y a une vingtaine d’autres promenades au bord de l’eau, chacune symbolisée et balisée par des figures d’oiseaux ou de plantes aquatiques (voir dans le billet le fragment de la carte éditée par Nantes Métropole).

  2. Ce pictogramme se situe sur le cours d’une promenade qui longe une petite rivière passant à travers la ville. Celui-ci se voit lorsqu’on émerge du sentier avant de devoir traverser une rue importante et la voie de tramway pour retrouver la rivière et la promenade de l’autre côté. L’idée serait donc d’indiquer au promeneur que son parcours se poursuit au delà. Ce serait un pictogramme destiné à affirmer la continuité du chemin sur la droite comme sur la gauche. Toutefois, pour emprunter ce bord de rivière tous les jours en vélo, il ne me semble pas avoir vu d’autres exemplaires de ce pictogramme le long du parcours. Mais peut-être que je roule trop vite.

  3. Envoyé la chose sur Facebook…
    On ne sait jamais…

    Ok pour une signalétique annonçant un danger ou une demande d’attention soutenue.

    Mais où est on ici ? Dans une forêt, en France ou ailleurs, un parc…

    Si l’image représente un pic-vert, il me semble qu’il lui manque une verticale sur laquelle il prendrait appui. Je penche donc (si je puis dire) pour une image à retourner… Les directions haut-bas me semblant ainsi plus appropriées à l’espèce animale désignée.

    Sans doute est-ce une forme d’interdiction (noir, fond jaune…). Du style, ne pas nourrir les oiseaux…

    Ou encore une affiche de film : Ne volez pas les nids de coucou.. ?

    Mais « pic-verts attention c’est de la pierre » pourrait très bien être une blague de technicien préposés aux panneaux signalétiques, à l’image de certains monteurs de chez Disney qui inséraient parfois des images libidineuses dans les copies de blanche-neige !

  4. Voilà un pictogramme bien singulier.
    La couleur évoque les notions de prudence et d’avertissement. L’oiseau au centre de l’image doit être l’objet de cette attention. N’ayant pas une forme de prédateur ailé, on peut imaginer qu’il s’agit là d’une mise en garde visant à ce que les visiteurs d’un lieu soient respectueux de l’habitat de la faune de celui-ci.
    Cependant les deux triangles indiquent généralement une direction. On pourrait alors voir, dans cette image, une sorte de point de passage dans un parcours découverte en nature. Ce pictogramme aurait un sens qui se rapprocherait de : « les piverts sont dans ces directions ».
    S’il n’indique pas une direction; cette image pourrait aussi manifester un lieu. Si on le tournait de 90°, le « pivert » aurait une position plus lisible ce qui pourrait laisser penser que cette image a été mal fixée et que les oiseaux ne seraient plus dans une direction mais au dessus de nous.
    Ce qui pourrait coroborer l’idée d’un parc naturel, ou assimilé, vient aussi de l’emplacement de cet objet de signalétique. Il semble s’inscrire dans le décor, dans une sorte d' »écologie graphique ». Ce qui, à l’image de la gamme du chateau de Chambord, à pour but de minimiser l’impacte graphique de l’homme dans des espaces visités pour leurs qualités « naturelles ».

  5. Cette fois-ci, je ne connais pas du tout la signification de ce pictogramme bucolique.
    Alors ne vous gênez pas pour l’inventer à votre guise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.