La forme de l'instant

C’est une image publicitaire qui évoque les bons moments de la vie. Le lien n’est pas évident entre cette notion intuitive a géométrie variable et la vue – il s’agit d’une publicité d’opticien -, mais il oriente assurément l’illustration vers la façon dont on fixe communément les instants forts, dont on en conserve la trace : en les photographiant, en se photographiant dans ces instants-là. On perçoit ici combien l’acte photographique est devenu le synonyme des temps forts de la vie, et les clichés photographiques leur forme obligée.

Accessoirement, on retrouve sur cette image le narcissisme que la technologie numérique s’emploie aujourd’hui à servir.


9 réflexions sur « La forme de l'instant »

  1. C’est un déroulé de commentaires vraiment très intéressant: tout le monde s’y retrouve tout en s’informant. Comment la pub est devenue de la communication dure? Manque de budget ou manque de culture au sein des équipes de création? N’étant ni directeur artistique ni photographe tirant le principal de ses revenus de la pub, je ne peux prendre une position ferme. Depuis la poussée du numérique, il y a un transfert évident d’illusions de connaissances liées à l’image. Le DA, forcé, fait ses photos par manque de budget. Le photographe, opportuniste, doit se recaser dans toutes les disciplines touchant même de loin à l’image. Le client signe faute de culture et/ou de temps de réalisation.
    Même s’il reste des productions photographiques dignes de ce nom dans le monde du luxe, les résultats créatifs restent moyens (avis perso). Par manque de qualité des équipes de création, on envoie deux semi remorque de matos photo pour shooter un sac à main. Comportement consumériste « you’ve got a problem…send loads of money, it will be spent ».
    Ne pas m’en vouloir, mais je suis un nostalgique d’Henry Clarke en matière de luxe…visuel.

  2. En fait, je n’avais pas perçu tous les à-peu-près formels de cette publicité, car je ne suis pas un expert de la chose. Ce sont les remarques critiques de Gilles qui m’ont permis de constater ce que nombre de photographes nous répètent : à savoir que les budgets publicitaires sont à la baisse et qu’ils ont de plus en plus souvent comme interlocuteurs dans les agences ou chez leurs clients des personnes sans grande culture de l’image, qui ne voient plus les clichés que sur des écrans d’ordinateur et, pour les plus jeunes, qui n’ont probablement jamais tenu entre les mains une photo argentique bien tirée. Leurs exigences s’en ressentent d’autant.

  3. @ : hors sujet en effet, mais très drôle. C’est vrai que ce genre de pub mal fagottée peut faire penser à n’importe quoi.
    @ Gilles : L’intéressant, c’est effectivement de souligner combien ce type d’annonces publicitaires sont faites au rabais – ce qui entretient bien sûr un lien étroit, de cause à effet, avec la dégradation des conditions d’exercice de la profession photographique.

  4. Et le résultat final: certainement la pub la plus ringarde du moment. Le prix occupe 1:3 de l’image – la proportion de l’appareil photo environ multiplié par 2, et franchement vue la lumière ambiante trop pourrie, les DA auraient du prévoir des lunettes de soleil pour la malheureuse de gauche et ainsi lui éviter de siller des yeux – synonyme d’une mauvaise vue d’ailleurs. A moins que ça ne soit une pub pour les dents et qu’ils se soient trompés à la maquette… et bonjour les codes couleurs de la grande distribution. Je ferme les yeux pour cet instant.

  5. comme dans la retouche, la femme ne porte point de lunettes (ça vieillit, hein)… On remarquera aussi le point de vue adopté par ce couple de baby-boomers si heureux de vivre (de nouvelles lunettes, ce que c’est marrant, on en oublie de se raser – lui-, on n’est pas trop coiffé, on garde sa chemise de nuit – elle- c’est le week end…) si heureux de vivre avec (sous ?) un si joli gouvernement (de si jolies réformes, de si belles options pour que les banques se repaissent de l’argent public… j’arrête) : la plongée donc -la photo est prise sans doute par Dieu, ou par les cieux ou « l’esprit » qui se décèle dans le slogan magnifiquement ouvragé… (en plus, c’est même pas cher : 2 mois de salaire, pour un Conti délocalisé en Tunisie…) (je suis hors sujet, pardon…)

  6. Ping : Tweets that mention La forme de l’instant | La vie sociale des images -- Topsy.com

  7. @ Gaby : Je connais des gens à qui de nouvelles lunettes ont changé la vie !
    Plus sérieusement, je pense que cette pub joue sur les connotations du style « Voir la vie autrement », « Une nouvelle vision des choses », etc + optique-photographie…

  8. Il faudra donc seulement arriver à comprendre quelles sont ces « temps forts de la vie ». Acheter des lunettes est-il un?

    Probablement un des clés pourra être le billet que vous sagement liez.
    Merci pour cette réflexion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.