Sexisme photographique

J’évoquais dernièrement l’association si fréquente entre femme et photographie amateur, dans un contexte il est vrai où l’image d’une femme revêtait une signification politique et culturelle pertinente.

Mais voilà que la FNAC nous replonge sans nuance dans ce lieu commun de la communication, depuis les antécédents centenaires de Kodak, qui veut que l’image d’une femme semble la plus appropriée pour montrer combien l’utilisation des nouveaux appareils photo est devenue simple et accessible à tous.

Surtout si l’on remarque que, dès qu’il s’agit de se perfectionner dans la pratique photographique, c’est un homme qui incarne le désir sous-jacent : « Je veux être photographe » (au lieu du slogan indistinct « Flashez quand vous voulez »).


13 réflexions sur « Sexisme photographique »

  1. On s’étonnait, avec Thierry, de la présence d’appareils photos datés au cou de cette jeune femme, mais, à lire les mots-clés qui accompagnent cette image, on a l’impression qu’elle a été composée pour servir à tout, l’éloge de la technologie dernier cri comme la mode du rétro :
    « ‘(…) Appareil photo, Moderne, D’autrefois, (…) Portrait, Photographie, Prendre une photo, Thème de la photographie, Appareil photo numérique, Retour du rétro, (…) »
    Peu importe si la FNAC ne vend plus les appareils en question et peut-être même pas le compact montré sur le second visuel.
    Curieux effet de brouillage, tout de même.

  2. Merci à Patrick pour son efficacité de fin limier. Du coup, notre propos glisse vers un autre sujet : l’utilisation de visuels à bas coût, disponibles sur internet, par les agences de communication ou de publicité

  3. @André Mais c’est peut-être parce qu’elle était blonde, qu’elle a été choisie par le photographe qui cherche à réaliser des photos conforment aux attentes de ce qu’il pense être le marché. (Mais bon, c’est peut-être aussi parce que c’était sa copine ou qu’elle était économiquement peu exigeante.)

  4. C’est étonnant sur le plan commercial. un insert comme ça dans Télérama, ça coûte des sous. 🙂 Economiser à ce point sur le visuel est surprenant.
    En d’autres temps, on aurait commander une prise de vue montrant les appareils testés, ou en ne conservant que les appareils du fabriquant qui aurait bien voulu cofinancer le visuel.

  5. Patrick, t’es trop fort! Une petite exploration de la base de Getty montre qu’en images créatives, c’est la seule photo disponible à présenter plusieurs appareils simultanément dans le contexte d’une prise de vue en action, ce qui semble évidemment assez adapté au message de la Fnac. La jeune fille blonde n’est donc pas nécessairement le seul critère opératoire.

  6. @Gregory Je reprends l’idéologie dominante dont la publicité se fait généralement l’écho, je ne dis pas que je la partage. 🙂
    @Sylvain Je viens de trouver le leaflet de la Fnac dans Telerama. Je retire mon commentaire. Je pensais que le look retro des appareils correspondait aux tous nouveaux produits disponibles actuellement http://www.fuji-x100.com/ qui sont la grande affaire technique et marketing du moment, mais tu as raison c’est un appareil argentique des années 80 genre Minolta X300 http://www.minolta.suaudeau.eu/appareils/135/reflexes/sr_mc_md/Minolta_X500.JPG retouché pour enlever la marque, et des appareils en plastique, sauf sur la seconde où elle a un compact.
    Je me demande si on est pas en présence d’une photo récupérée dans une banque d’image et sélectionnée pour la seule raison qu’elle associait une blonde à des appareils photos! 🙂

  7. @ Thierry : « une approche féminine de la photo » ? Personnellement je ne savais pas qu’il y avait une approche féminine ou masculine de la photographie… Ni que l’appareil photo était quelque chose de technique donc de réservé aux hommes. C’est bien ce qu’essayent de nous faire croire les revendeurs et les fabricants de matériels pour vendre plus d’appareils, comme le montre tres bien Sylvain avec cet exemple. D’ailleurs quand il s’agit de matériels photo pro ou semi-pro cette différence sexuée n’existe plus : il n’y a pas d’appareils réflex ou de matériel d’éclairage de studio différents en fonction des sexes ! Ou alors j’ai mal compris le commentaire…

  8. @ Thierry : Je me suis interrogé en effet sur cette batterie d’appareils photos que cette jeune femme porte autour du coup – appareils qui ont non seulement un « look rétro », mais qui semblent carrément dater de l’âge argentique. Tu remarqueras que sur le second visuel, elles les a délaissés pour un compact tout à fait semblable à celui que tu as mis en lien (merci pour cette pub très ciblée).
    Ton hypothèse me semble plausible, vue du côté des fabricants d’appareils.
    Mais ça n’enlève rien au fait que, dès qu’on parle de technique photo, réflex, etc., on bascule immédiatement dans l’imagerie masculine et ses sous-entendus sexuels.

  9. Je ne suis pas certain que l’on soit tout à fait dans le cliché habituel Sylvain. Ces images sont assez surprenantes dans la mesure où les appareils ont plutôt un look retro et sont assez encombrants. D’habitude l’appareil photo au féminin dans la pub est petit, fin, plat, lisse et coloré. http://www.graphmobile.com/news-5723.htm L’effet est d’ailleurs renforcé par le fait que la dame en a plusieurs autour du cou.
    Et d’ailleurs est-ce qu’un appareil dont la pub nous dit qu’il est accessible à tous, même aux femmes (ceci est du 2ème degré), peut-être encore un objet de désir pour les hommes? Il y a quelque chose de fondamentalement machiste dans l’appareil photo. C’est technique, ça a un gros truc qui s’allonge etc. 🙂
    Mon hypothèse, mais ce n’est qu’une hypothèse, c’est que la cible de cette pub c’est prioritairement les femmes. Ou à la rigueur les hommes qui ont une approche féminine de la photo. Quelque chose de simple, d’efficace, et qui ne suppose pas que l’on parle technique. Cette cible est je pense définitivement acquise au téléphone portable. Les appareils comme celui que j’ai mis en lien sont condamnés à brève échéance et tous les fabricants le savent. Il va rester les téléphones, les hybrides compacts dans le genre de ceux de la dame et les réflexes. L’enjeu commercial c’est sans doute de trouver le message qui fera acheter des hybrides compactes aux personnes qui ne veulent pas d’un réflexe et qui utilisent leur téléphone portable pour prendre des photos.

Répondre à Grégory Divoux Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.