Hiéroglyphes

Non, ce n’est pas la vue d’un fragment de mur mis à jour dans une tombe égyptienne récemment découverte, mais une phrase de pictogrammes imprimée sur l’emballage d’un réfrigérateur. Ce carton en est cerné, avec des variations de détail d’un côté à l’autre.

On comprend, à partir de certaines de ces images, qu’il ne faut pas laisser le carton sous la pluie, ni le transporter sur un diable, mais que viennent faire le rond, le verre à pied, les deux flèches épaisses cernant un objet rectangulaire (ce même carton ?) et cet empilement de carrés numérotés dont le n° 4 est barré ?

Si vous avez des suggestions ou éclaircissements, n’hésitez pas à nous en faire profiter.


15 réflexions sur « Hiéroglyphes »

  1. @ David : Merci pour ces éclairages. Savez-vous si les linguistes étudient le phénomène des pictogrammes actuels ?

  2. Les chercheurs racontent que les pictogrammes mésoaméricains étaient, plutôt qu’un stade “inférieur” de l’écriture alphabétique, au contraire un moyen, entre autres, de faire face à la diversité des langues de la région, et donc de se faire comprendre par-delà la barrière des langues.

    Votre exemple, qui montre qu’on ne peut comprendre nos pictogrammes modernes qu’en étant du métier, ou en consultant les normes ISO lesquelles parlent dans un langage difficile à qualifier, indique donc une différence majeure entre pictogrammes traditionnels et pictogrammes modernes: s’ils permettent toujours de franchir la barrière des langues, ils ne s’adressent qu’à une communauté spécialisée (les juristes, les manutentionnaires, etc.).

    Et si certains chercheurs soutiennent que les pictogrammes méso-américains sont de l’écriture au sens plein du terme, cela ne pourrait cependant être soutenu s’agissant de ces pictogrammes modernes si l’on accepte l’argument de certains linguistes selon lesquels une écriture doit pouvoir être signifiante au-delà d’une communauté spécialisée.

  3. Effectivement, ce rond noir se trouve sur le côté par lequel il faut ouvrir le carton, en suivant les pointillés désignés par le symbole d’un cutter.
    Non, Thierry, mon frigo n’est pas noir.
    Bref, le mystère reste entier.
    Merci Patrick encore une fois pour l’efficacité de ton travail d’exploration. L’organisation suisse ne va pas t’en féliciter.

  4. La norme ISO 780:1997 est au format PDF.
    (Et moins 58 francs suisses pour l’ISO).
    Tous les symboles y figurent sauf le rond noir

  5. L’empilement de carrés signifie qu’il ne faut pas empiler plus de 3 de ces cartons. Cet élément est une instruction qui sert lors de la constitution de palettes de cartons en usine ou en entrepôt.

  6. Le verre est un symbole largement utilisé pour signifier la fragilité.
    Les trois flèches arrondies signifient que ton frigo ou son emballage ou les deux sont recyclables. (J’ai toujours eu un doute sur le périmètre de ce logo)
    Les deux flèches vers le haut le sens dans lequel il faut poser l’emballage.
    Les deux flèches épaisses cernant un objet rectangulaire signifient, je pense, qu’il faut exercer une pression de à 5-10 KN de part et d’autre de l’emballage. (kN est un symbole, qui signifie : kilonewton, une unité de mesure de force source wikipedia)
    J’aurais tendance à penser que l’empilement de carré donne une information sur l’encombrement en hauteur de la chose.
    Le rond noir, je sèche.

  7. Verre à pied = fragile.
    Les flèches autour du carton, j’aurais tendance à penser que c’est pour préciser la force maximale qu’on peut exercer sur ledit carton (5-10 kiloNewtons ? Je ne me rend pas du tout compte de ce que ça représente…). Les carrés numérotés, je dirais que c’est pour dire qu’on peut en empiler trois cartons l’un sur l’autre, mais pas plus. Pour le rond, par contre, mystère.

  8. Ce sont les pictogrammes normalisés de manutention.
    Le verre = fragile
    le 4 barré = ne pas empiler plus de 3 cartons les uns sur les autres (donc si le 3 était barré, ce serait 2 maxi)
    les flèches qui enserrent le carton : indique comment porter le carton
    le rond ; jamais vu, désolé 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.