Chronologie – 2

Il y a un an (déjà !), j’avais proposé une chronologie provisoire du passage au numérique dans la profession photographique, établie d’après les témoignages recueillis lors d’entretiens avec divers photographes professionnels. Elle avait été utilement commentée et complétée.

Je propose aujourd’hui une seconde chronologie, tout aussi provisoire, établie cette fois à partir de sources documentaires multiples : revues professionnelles, mémoires de recherche, sites internet, etc.

Comme la précédente, cette chronologie encore incomplète est ouverte aux contributions, suggestions et corrections.

Merci d’avance.

Autres aperçus de cette enquête en cours.

1984 Aux JO de Los Angeles, première utilisation professionnelle de la photo électronique sur support magnétique (boîtier Canon Still Video System D 413). « Pour la première fois, des images couleurs sont réalisées et transmises par ligne téléphonique au quotidien japonais Yomiuri qui les imprime seulement quelques heures après l’arrivée des épreuves sportives. »
1985 Création du service international de l’AFP.En avril, l’ANPPM organise un séminaire sur « les applications de l’informatique et de l’électronique dans les professions de la photographie ».
1986 Sortie de Image Studio, le premier logiciel permettant la retouche de photographies.
1988 Un procédé Kodak permet de transmettre des photos des jeux olympiques de Séoul en 45 mn.
L’AFP transmet des images du Paris-Dakar par Dixel, une valise de transmission mise au point avec Hasselblad.

Création du service infographie de l’AFP.

1991 Présentation en Arles, lors des Journées de l’image professionnelle, du premier appareil numérique Kodak.

Certaines entreprises comment à utiliser Photoshop, « logiciel encore inédit en France ».

1992 Le CD d’images est l’attraction de la Photokina.
1993 Lancement de SIPA on line.
1994 Achat des premiers boîtiers numériques par l’AFP et Reuters.

Création du magazine Photo numérique.

1996 Une dizaine de photographes créent en mars Revue.com, magazine en images sur internet.
1997
1998 Les premiers acquéreurs d’appareils de prise de vues numériques sont des grosses structures, entreprises ou administrations. De leur côté, « les photographes indépendants restent en retrait, recourant, si besoin est, à la location pour des commandes ponctuelles de catalogue par exemple » (Le Photographe, juil.-août).

« La quasi-totalité des photographes de mode et de beauté (…) ne trouvent pas encore dans les matériels [numériques] disponibles sur le marché les qualités nécessaires. » (Le Photographe, nov.)

A l’occasion de la Coupe du monde de football, Reuters réussit à mettre sur le fil une photo seulement 7 minutes après sa prise de vue.

1999

« Chez les grands loueurs parisiens qui ont pris le risque d’investir dans un parc d’appareils numériques professionnels, l’ambiance est au beau fixe: les armoires sont vides et les reflex numériques à 100 000 F l’un sont réservés plusieurs semaines à l’avance par les grands reporters qui les uns après les autres, délaissent le Tri-X pour se lancer dans la photo sans film » (Chasseur d’images, juillet)

« Les laboratoires amateurs ou de façonnage utilisent déjà beaucoup la numérisation des clichés. (…) pour réaliser des travaux qui, en argentique, étaient devenus extrêmement chers et complexes ou pour créer de nouveaux produits qui étaient tout simplement infaisable en argentique. Il n’était pas possible de reproduire des images sur d’immenses échafaudages d’immeubles ou sur de la moquette etc. »
(Le Photographe, avril)

Années 2000 Beaucoup d’iconographes se retrouvent « externalisées » dans le mouvement de rachat des agences de photographie et d’essor d’internet.
2000 Le chiffre d’affaire du numérique représente 20 % du marché de la photo en France.
Le programme de formation du CAP comporte désormais une partie numérique.

Getty Images ouvre son premier portail de photos en ligne : gettyone.com.

2001 La totalité des photographes des agences filaires photographient en numérique ; seulement 40 % chez Gamma.
2003 Les photographes industriels utilisent encore fréquemment l’argentique en moyen format : « Le dos moyen format ne parvient pas à s’imposer chez les généralistes. Il est jugé unanimement trop cher et pas toujours pratique. Il est vrai que les prix n’ont guère subi d’évolution depuis leur apparition. » (Le Photographe, n°1613, décembre)
2003-2004 Le collectif Tendance Floue entreprend la numérisation de ses archives.
2004 Hasselblad est racheté par le fabricant de capteurs numériques Imacon.

Pour la première fois, le chiffre d’affaire du matériel numérique dépasse celui des travaux photo. Le C.A. global de la photographie recule.

2005 Fermeture du gros studio lyonnais Nomades.
2010 Arrêt de la production du film Kodachrome (décembre).

Durst arrête la fabrication des tireurs Lambda, misant sur l’arrêt définitif de l’argentique.

2011 Le laboratoire Picto (Paris) annonce l’arrêt du développement des films argentiques (juillet).

8 réflexions sur « Chronologie – 2 »

  1. Ping : Linktipps 3.2.2012 – Fotokunst und Theorie der Fotografie | Blog HeikeRost.com

  2. @ Pascal : Merci pour cette utile précision. Je complète de ce pas.
    Il semble que ce magazine n’ait pas duré longtemps : “La disparition de l’unique titre consacré à ce domaine est certainement due à une sortie “prématurée”. En 1994, les appareils numériques n’étaient ni répandus, ni bon marché, ni bien intégrés…” (trouvé sur internet)

  3. Ne pas oublier la création par le journaliste Paul Salvaire, au printemps 1994, de “Photo numérique”, le premier magazine exclusivement consacré à ce thème.

  4. Merci aux uns et aux autres pour ces premiers compléments et suggestions.
    @Florence : La photo amateur interfère avec notre approche des répercussions du numérique dans la profession photographique, mais elle ne constitue pas une partie à part entière de notre enquête. Mais vous avez raison : ce serait intéressant de le faire. D’autant qu’il est clair que les grands fabricants de matériel photographique ont, depuis le numérique, misé l’essentiel de leur développement sur le marché de la photo amateur.

  5. ce serait bien de faire en parallèle une petite chronologie de ce qui s’est passé dans le domaine de la photo dite amateur, aux différents échelons de la pratique, de l’amateur expérimenté au très grand public…

  6. Bonjour,
    Merci pour cette chronologie très utile.
    Je suggère d’y ajouter une référence à la guerre menée par un certain nombre d’associations professionnelles
    1. contre les agences de microstock comme Fotolia (tentatives pour leur faire retirer le label Hadopi : http://petitions.upp-auteurs.fr/appel.php?petition=3)
    2. contre la généralisation du partage et des licences creative commons (http://owni.fr/2012/01/25/une-autre-photo-de-la-guerre-du-web/).
    Cette dimension conflictuelle me paraît importante à souligner. Elle met en évidence, là comme ailleurs, les luttes de territoire et la difficulté des corporatismes à s’adapter à la mutation de l’environnement sociotechnique.

  7. Ping : Linktipps 3.2.2012 – Fotokunst und Theorie der Fotografie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.