L'invasion des écrans géants

Surprise en arrivant chez le marchand de journaux : désormais, un écran géant nous y accueille dès l’entrée. Installé par l’entreprise Insert, qui assure déjà la publicité des contenus de presse à l’extérieur du magasin, il fait dérouler des publicités, des annonces de films et des messages d’auto-promotion pour le petit commerce local.

La patronne m’explique qu’ils ont dû revoir l’agencement du magasin pour faire place à cet encombrant écran. Le tourniquet des journaux a été remisé derrière. Impossible pour les clients qui entrent de ne pas voir d’abord cette surface lumineuse qui diffuse en continu ses animations commerciales (muettes, il faut le préciser). De part et d’autre du comptoir, il y a également deux écrans plus petits qui présentent d’autres annonces, dont certaines sur le contenu des parutions de presse.

Quelle est l’efficacité de ces écrans ? Difficile de le dire après seulement quelques jours. Ces écrans ont été installés pour une période d’essai d’un mois. Ils rapportent au commerçant une petite redevance, dont il doit soustraire le coût de l’alimentation électrique. La patronne ne sait pas si elle les conservera ensuite. Mais “les clients en parlent. Alors, du moment que ça fait parler…”

Au moment où des quotidiens suppriment leur version papier au profit de leur site internet, il est frappant de voir les écrans numériques envahir ainsi les temples de la presse. A quand une maison de la presse qui afficherait en continu le contenu de journaux ou de magazines entièrement virtuels ? Il reste à en trouver le business plan.


9 réflexions sur « L'invasion des écrans géants »

  1. @ Jean-Bernard : Ce gadget militant m’a toujours fait rêver. Son concepteur assure qu’il peut même éteindre les écrans géants.

  2. @ peweck : Merci pour ces compléments.
    Ce qui m’a frappé ici, c’est l’intrusion des écrans dans l’endroit même où on vend (encore) de la presse écrite, un peu comme on lâchait le loup dans la bergerie.

  3. C’est qu’un tout petit début ça. Les écrans seront partout dans une dizaine d’années, et surtout dans les galeries photo. A la place des tirages sous diassec et autres “encombrants” 🙂 Mais la France a encore toujours très ancrée la culture du papier, de l’affiche, etc. Que les imprimeurs en profitent, leur temps est compté.

  4. ils ont aussi envahi le métro parisien (avec de nombreuses difficultés et depuis un moment) : ils me font penser au monolithe qui regarde, enregistre, conserve et suit l’évolution de l’humanité dans “2001 l’Odyssée de l’espace” (S. Kubrick, 1968) (on aime à savoir que ce genre de poudre aux yeux consomme quelque chose comme 6kw/h : du moment qu’on en parle, en effet, les centrales nucléaires tournent à plein, et notre beau pays achète de l’électricité à ses voisins qui la produisent avec du charbon… après nous, le déluge…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.