Panneaux vides

Il n’y a pas que dans les campagnes que les panneaux électoraux restent vides. Là où j’habite, au cœur de la métropole nantaise, j’ai eu la surprise de constater hier que les panneaux électoraux prévus pour le seconde tour des élections présidentielles ne portaient toujours aucune affiche. J’ai lu dans la presse quelques articles qui font état de la lutte que se livrent les colleurs d’affiches du PS et de l’UMP, mais elle se déroule manifestement hors des espaces officiels. Est-ce à dire que les panneaux officiels sont boudés, ou du moins semblent aujourd’hui secondaires, de même que les temps d’antenne de la campagne officielle dans les médias ?

Dans l’immédiat, ces espaces vierges ne sont pas perdus pour tout le monde…

Vendredi 5 mai :

Il n’aura pas fallu deux jours pour que les affiches des deux candidats subissent les outrages des passants :


3 réflexions sur « Panneaux vides »

  1. Les affiches sont déjà en piteux état : voir la photo que je viens d’ajouter à mon billet. Le détail des déchirures esquisserait-il une tendance annonciatrice du résultats de demain soir ?

  2. J’ai vu aujourd’hui que les affiches sont enfin en place. Cela m’a tout l’air d’une formalité à laquelle les candidats et les communes doivent se plier pour satisfaire aux exigences de la loi électorale. De la même façon que nous recevons dans une enveloppe nominative, généralement la veille du scrutin,les professions de foi des candidats avec les bulletins de vote correspondants, que nous retrouverons dans le bureau le jour de l’élection. Rituel républicain immuable, mais qui a perdu largement son sens à l’époque des médias omniprésents.

  3. Il est où ce panneau? Parce que les panneaux officiels font pourtant l’objet d’une attention particulière, généralement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.