La photo-monument

Sous le titre L’Instant-monument : du fait divers à l’humanitaire (Montréal, Dazibao, 2001), Vincent Lavoie a publié il y a quelques années une analyse de ces photos-chocs, de ces clichés emblématiques qui résumeraient et symboliseraient à eux seuls certains grands évènements, voire toute une période de l’histoire.

Ce titre se trouve aujourd’hui débordé par la réalité avec la réalisation de monuments commémoratifs :

– dont certains empruntent au matériau photographique, comme le mémorial américain de la guerre de Corée, qu’André Gunthert a commenté en son temps, sur lequel on ne trouve pas les noms des soldats morts au combat mais la gravure de leurs portraits photographiques ;

– et d’autres s’inspirent directement de clichés d’actualité, comme le US Marine Corps Memorial d’Arlington, conçu dès 1951 d’après la célèbre photo de Joe Rosenthal, Raising the Flag on Iwo Jima (1945)  et, plus récemment, cette sculpture érigée en 2008 à la mémoire des Allemands de l’Est qui ont fui la RDA au moment de l’édification du mur.

LExpress, 29 octobre 2009
L’Express, 29 octobre 2009

Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Peter_Leibing

Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Peter_Leibing

Ou comment un instantané hyper-symbolique qui, comme on dit, “a fait le tour du monde”,  se trouve coulé dans le bronze et ainsi définitivement monumentalisé.


2 réflexions sur « La photo-monument »

  1. Merci Patrick pour ce parallèle avec votre étude iconographiquement très riche. Je découvre ainsi combien un blog peut permettre d’enrichir non seulement la réflexion, mais la documentation dont on dispose.
    C’est très stimulant.

Répondre à Sylvain Maresca Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.