Vers un registre autonome de l’image : l’art occidental

Autoportrait de Raphaël, 1506

Autoportrait de Raphaël

Les images dans la société – chapitre 6

La Renaissance fut marquée par diverses tendances qui allaient marquer durablement notre culture dans les domaines aussi bien du savoir que de ce que nous considérons désormais comme l’art. De fait, notre conception moderne et occidentale de l’art a commencé à s’affirmer dans les années 1400, d’abord en Italie, puis en France et dans tout le reste de l’Europe. Ce sont les grandes lignes de ce processus pluri-séculaire d’invention de l’artiste moderne que je voudrais restituer ici – processus qui contribua à modifier sensiblement le statut culturel des images. D’illustrations religieuses dont la fonction était avant tout rituelle, les images gagnèrent progressivement un marché d’amateurs à la recherche des plaisirs de la délectation esthétique. Il en découla une nouvelle forme de goût et un nouveau système d’appréciation.

Télécharger l’intégralité du chapitre.

TABLE DES MATIÈRES DU LIVRE


1 réflexion sur « Vers un registre autonome de l’image : l’art occidental »

  1. Ping : Les images dans la société – Table des matières | La vie sociale des images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.