Objectif : images

Une compétition de gymnastique dans un club amateur. Les jeunes filles ont revêtu leur juste-au-corps aux couleurs de leur équipe ; leurs cheveux sont tirés, rassemblés en chignons et laqués. Rien ne doit dépasser. Les épreuves s’enchaînent, d’un agrès à l’autre.

Le public est composé de leurs familles respectives. Dès qu’une gymnaste démarre son exercice, ses parents la photographient ou la filment avec leur téléphone portable, leur appareil, voire, plus rarement, leur caméra. Les flashs crépitent, les bras se tendent, se gênent. Certains ont réussi à s’élever au dessus de la mêlée pour gagner un point de vue surplombant. Chacun est en reportage, moi le premier. Il ne faut rien rater du mouvement exécuté. De retour à la maison, les images seront transférées sur l’ordinateur et regardées avec intérêt. L’enregistrement a également capté la musique. On commente, on en rit (ou pas). A l’occasion, les responsables du club demanderont certains de ces films ou de ces photos pour les intégrer à la projection qui défile en continu sur l’écran numérique allumé à l’entrée du gymnase. Les installations en sont vétustes, le chauffage laisse à désirer, mais actualiser la geste imagée du club est considéré comme une priorité.

Les familles sont venues avec leurs autres enfants, surtout les plus jeunes qui, à la différence des adolescents, ne pouvaient guère refuser. Mais très vite, ces enfants s’ennuient. Jusqu’à ce que l’un d’eux, plus chanceux, sorte sa console de jeux. Aussitôt, il attire l’attention des autres qui, sans même se connaître, se regroupent autour de son écran. Un attroupement se forme, compact et murmurant, qui en vient même à déborder sur le terrain de la compétition. Mais les parents laissent faire : du moment que les petits restent calmes.

Les adultes transforment aussitôt l’événement en images, les petits eux s’évadent sans tarder dans les images. Entre les deux, il ne reste guère que les gymnastes à évoluer dans la réalité, la dure réalité de la compétition.

Complément du 6 juin 2010 :

ou les enfants photographes (eux aussi)


6 réflexions sur « Objectif : images »

  1. Un complément photographique à ce billet, où l’on voit que les enfants deviennent eux aussi photographes de plus en plus jeunes (compétition de gymnastique du 6 juin 2010).

  2. 15 jours plus tard, une nouvelle compétition confronte une quarantaine d’équipes. Au moment du palmarès, lorsque les cinq équipes arrivées en tête ont trouvé à s’agglutiner autour et sur le podium, l’animateur de la cérémonie lance au public : “Si vous avez des photos à faire, c’est le moment.” Ajoutant aussitôt, avec l’assurance du technicien : “Il vous faudrait un grand angle pour réussir à les prendre toutes.” Derrière moi, une mère dit à son mari : “J’espère qu’ils vont nous faire des photos [Je suppose qu’elle parle des entraîneuses du club de sa fille] parce que, comme par un fait exprès, on n’a pas pris d’appareil. Et puis il faudrait être de face.” Pas facile le métier de parent-reporter.

  3. Ping : Tweets that mention Objectif : images – La vie sociale des images -- Topsy.com

  4. Oui oui, le genre d’observation de terrain que les instituts d’études sociétales en tout genre ratent complètement…

  5. Bravo pour cette micro-scène avec réflexion très concrète sur usages image. Je me souviens il y a 3 ou 4 ans, quand les fourchettes d’âge chez moi se superposaient à là où ça arrive chez toi, gala danse classique avec dizaines et dizaines d’APN ou téléphones balançant des flashes qui, dans la salle noire, ne pouvaient éclairer que l’arrière de la nuque des spectateurs juste devant, laissaient les silhouettes sur la scène en flou, tandis que l’artisan “fêtes et mariages” converti de la VHS au DVD proposait vainement à la sortie sa captation à 20 euros, personne n’en voulait

  6. J’adore ces notations de détail, si précises et si justes, le style tout en finesse, les photos candides. C’est un nouveau genre: l’observation du week-end, à déguster en direct, le dimanche at tea time.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.