Le marché du narcissime – 2

J’ai consacré récemment un billet à ces nouveaux appareils photo qui proposent un double écran afin de permettre à leur utilisateur de réaliser des autoportraits en contrôlant leur image devant l’appareil tenu à bout de bras.

Aujourd’hui, ma fille, âgée de 13 ans, dont j’ai déjà donné quelques aperçus de ses pratiques photographiques, a décidé de s’acheter son premier appareil. Et je vous le donne en mille : elle a opté pour le Samsung dont la publicité m’avait frappé, précisément parce qu’il est conçu pour les autoportraits. J’assure que je ne suis pour rien dans son choix.

Lors de son récent anniversaire, elle a passé l’après-midi avec ses copines à se prendre en photo, à se filmer dans les tenues les plus sophistiquées, les poses les plus sexy, le maquillage le plus étudié. Aucun autre sujet ne leur semblait plus digne de la photographie, de même qu’aucun loisir ne leur semblait plus digne de l’occasion que la pratique de la photographie. A cet âge-là, la photo obligée des bougies que l’on souffle sur le gâteau est depuis longtemps oubliée.