La querelle des images dans l’Eglise chrétienne

 

Christ acheriopoietos (cest-à-dire non fait par la main de lhomme), Icône russe, vers 1100

Les images dans la société – chapitre 2

Le discrédit jeté par Platon sur les images est redondant avec une condamnation que l’on trouve dans la plupart des religions monothéistes : le judaïsme ou l’islam interdisent de représenter Dieu en image. L’idée est toujours la même : Dieu est proprement irreprésentable puisqu’il est le créateur de toutes les Formes ; il est au-delà de tout ce que l’homme peut s’en représenter. Non seulement l’image est incapable de s’approcher de l’idée de Dieu, mais encore elle risquerait de s’interposer entre l’homme et Dieu sous la forme d’une idole et de détourner sa foi. Il faut donc bannir les images pour conjurer ce risque majeur d’idolâtrie.

La religion chrétienne a hérité cette condamnation ferme du culte des images, qui est inscrite en toutes lettres dans la Bible : « Tu ne feras aucune image taillée des choses en haut dans les cieux ou ici-bas sur la terre. » (Exode 20. 4). Pourtant, elle est passée outre. C’est tout à fait étonnant et extraordinaire. Dans les faits, le christianisme a rencontré un problème particulier avec l’image, ce qui en fait un cas très intéressant à étudier. D’autant plus que cette religion est la matrice de notre culture.

Télécharger l’intégralité du chapitre.

TABLE DES MATIÈRES DU LIVRE