Pas de stylo, mais un appareil

Photo prise par mon fils aîné l'an passé, dans le même château

Extrait des consignes données aux élèves de troisième du collège de ma fille en vue de leur sortie culturelle de la semaine prochaine, dans un château dédié à l’art contemporain :

« Il sera interdit de toucher aux œuvres, de crier ou de chahuter dans le château. On demandera aux élèves de ne pas utiliser leur téléphone portable pendant cette sortie.

Les élèves devront obligatoirement apporter un petit carnet pour noter et dessiner, et un crayon à papier, le stylo étant interdit dans le château. Les élèves pourront apporter un appareil photographique numérique. »

Mais, madame, si je veux prendre des photos avec mon portable ?

Obligation photo

J’associe aujourd’hui deux faits apparemment dissemblables, mais qui me paraissent pointer une sorte d’automatisme de la photographie devenu aujourd’hui banal.

Tout d’abord cette publicité pour la nouvelle carte de transport lancée par le Conseil régional des Pays-de-la-Loire dont le visuel nous propose un magnifique train-appareil photo roulant sur des cartes postales en couleur. En lisant l’argumentaire qui l’accompagne, je comprends que cette carte s’adresse à ceux qui ne prennent pas le train pour raison professionnelle (différentes catégories d’abonnement leur sont déjà proposées), mais plutôt aux voyageurs occasionnels qui pourraient être tentés par le train dans le cadre de leurs loisirs, et particulièrement lors des week-ends et jours fériés. Il suffit alors de poser l’équation : voyage + loisir pour aboutir automatiquement à sa résultante : = photographie.

Second exemple de ces automatismes des temps présents : en vue des vacances de printemps qui viennent de s’achever dans notre zone, l’institutrice de mon plus jeune fils avait donné pour consigne à ses élèves de rapporter le jour de la rentrée (aujourd’hui) une photo du paysage qu’ils auront préféré. Là encore : vacances = voyage (c’est du moins le présupposé de cette demande) ; or, voyage = photo. Donc : vacances = photo1. Je passe sur le second présupposé de cette consigne : dans l’esprit de la maîtresse, tous les enfants ont forcément l’usage d’un appareil photo et leur famille l’équipement bureautique complet qui lui permettra d’imprimer pour la rentrée une photo en bonne et due forme. Qu’auront fait les enfants restés chez eux tout le temps des vacances et dépourvus d’imprimante à domicile ?

  1. Lors du récent voyage scolaire de ma fille à Rome, le collège avait également recommandé aux élèves d’emporter un appareil photo – ce qui avait donné lieu à ce « reportage » surréaliste dont j’ai déjà parlé ici. []