Anathème visuel

« Arrêtez l’argentique. Passez à la vidéo ! » a lancé le ministre du travail Eric Woerth aux députés socialistes lors des premiers échanges parlementaires sur le projet de réforme des retraites. Par cette formule, il pensait ridiculiser l’opposition et ses propositions comme ringardes, dépassées.

Malheureusement, la formule qu’il a adoptée ne fonctionne pas très bien puisque la vidéo a d’abord existé dans le registre analogique avant d’être gagnée elle aussi par la technologique numérique. « Arrêtez l’argentique. Passez au numérique ! » aurait été plus clair. Sauf à supposer que cette confusion dénote une autre forme de ringardise : celle d’un gouvernement et d’un président de la République demeurés absolument vidéos, c’est-à-dire rivés à l’image télévisée, quand le numérique faisait exploser l’image sur internet.

Ne joue pas les modernes qui veut.