Sexisme photographique

J’évoquais dernièrement l’association si fréquente entre femme et photographie amateur, dans un contexte il est vrai où l’image d’une femme revêtait une signification politique et culturelle pertinente.

Mais voilà que la FNAC nous replonge sans nuance dans ce lieu commun de la communication, depuis les antécédents centenaires de Kodak, qui veut que l’image d’une femme semble la plus appropriée pour montrer combien l’utilisation des nouveaux appareils photo est devenue simple et accessible à tous.

Surtout si l’on remarque que, dès qu’il s’agit de se perfectionner dans la pratique photographique, c’est un homme qui incarne le désir sous-jacent : « Je veux être photographe » (au lieu du slogan indistinct « Flashez quand vous voulez »).