Equipement obligé

Capture du site de Sud-Ouest.fr, 4 fév. 2011

Lors d’un court séjour hier dans une clinique, en hôpital de jour, pour un examen qui exigeait une anesthésie générale,  j’ai pu constater que le « box » dans lequel on m’avait installé – chambre exiguë équipée du strict nécessaire – comportait néanmoins un téléviseur. Au départ, me fiant à mes souvenirs un peu anciens d’hospitalisation, j’ai pensé qu’il ne fonctionnait pas puisque je n’avais rien payé pour. Puis, réalisant qu’on ne me l’avait pas proposé, j’ai appuyé sur le bouton « ON » de la télécommande et, ô miracle, l’image est apparue, m’offrant toutes les chaînes de la TNT.

Je ne sais pas si la télévision est gratuite ou non dans le cadre d’une hospitalisation de plusieurs jours, mais je suis frappé de voir qu’ici, alors même que les patients passent peu de temps dans ce local de transition (à peine une heure avant l’intervention, tout au plus deux heures après), il a été jugé nécessaire, incontournable de leur donner accès à la télévision, comme si un temps mort aujourd’hui ne pouvait plus se concevoir sans l’anesthésie rassurante des images du petit écran.